Favoriser une économie circulaire

Derrière le concept de l'économie circulaire, un objectif : repenser nos modes de production de façon durable et respectueuse de l’environnement, afin de limiter la consommation et les gaspillages de ressources (matières premières, eau, énergie) ainsi que les déchets générés. Le groupe Terres du Sud, qui place le long terme et la pérennisation de son territoire au cœur de son action, considère qu’une gestion exemplaire des ressources constitue une priorité, tant pour la sauvegarde de l’environnement que pour l’avenir intimement lié de ses agriculteurs.

Gestion de la ressource en eau

LA GESTION de l’eau pour les besoins de l’agriculture est une question centrale, notamment parce que nous sommes confrontés ces dernières années à des périodes de sécheresse importante. Il faut donc accepter et défendre l’idée qu’il faudra continuer à irriguer et donc à stocker l’eau. Pour anticiper ces besoins et trouver des solutions collectives pertinentes, le groupe Terres du Sud fait partie du GIE Thématik, au sein duquel plusieurs acteurs du territoire échangent sur le thème de l’eau grâce au dispositif Thématik’eau qui vise à :

  • prévenir les conséquences du changement climatique et anticiper les besoins en eau de chacun,
  • organiser le stockage et la gestion pluriannuelle de l’eau et préparer les structures nécessaires,
  • renforcer et diffuser l’innovation dans le domaine de l’irrigation.

Nous travaillons également avec les agriculteurs sur leur exploitation pour proposer et concevoir avec eux des systèmes d’irrigation adaptés à leurs besoins et à leurs contraintes, ainsi que des outils de pilotage de l’irrigation afin d’optimiser au mieux leurs apports. Nous travaillons aussi sur l’introduction de nouvelles cultures peu exigeantes en eau (pois chiche, colza) ou sur l’adaptation des itinéraires et sur le choix variétal : variétés plus précoces (stratégie d’esquive) et plus tolérantes au manque d’eau.

Optimiser notre consommation d’eau

La consommation d’eau du groupe se concentre à 90 % sur nos outils d’abattage et de transformation. Pour nous permettre d’évaluer et de suivre notre consommation, nous avons mis en place au sein de chaque société concernée des politiques QHSE (Qualité, Hygiène, Sécurité, Environnement).
L’objectif : identifier les postes d’amélioration et, à terme, optimiser notre consommation et maîtriser au mieux nos rejets dans l’eau.

Maîtriser nos performances énergétiques

La prise en compte de nos performances énergétiques au sein de nos activités permet indirectement de diminuer nos émissions de gaz à effet de serre, responsables du changement climatique qui, de par ses perturbations (orage, grêle, canicule, …), a un impact important sur l’agriculture.

Afin de participer au développement des énergies renouvelables, Terres du Sud concrétise plusieurs projets de panneaux photovoltaïques. D’ici juillet 2020, deux bâtiments de 800 m² devraient voir le jour à Marmande et la construction d’un bâtiment de 2 400 m² est prévue pour fin 2020 à Tonneins.

Le groupe Terres du Sud a créé un service de transport mutualisé pour répondre aux besoins de nos différentes filières. Les activités de collecte et l’expédition de nos productions végétales, les livraisons et apports aux agriculteurs, l’approvisionnement des points de vente et plateformes agrofournitures, sont gérées par un seul et même service qui peut ainsi optimiser et réduire nos flux logistiques.

Une formation d’éco-conduite a été initiée en 2015 pour l’ensemble des chauffeurs afin de diminuer la consommation de carburant et les émissions de gaz à effet de serre.

Valoriser nos coproduits et déchets de production

LE RECYCLAGE des déchets permet de préserver l’environnement et ses ressources naturelles, d’économiser de l’énergie et donc de réduire les émissions de gaz à effet de serre, le recyclage étant moins énergivore que la production.
Nous distinguons 2 principaux flux de déchets, les déchets produits par les activités agricoles et les déchets internes liés à nos activités.

Recycler et collecter les déchets chez Terres du Sud

Collecter et recycler les déchets liés aux productions agricoles

Les organisations représentant l’Industrie de la Protection des Plantes, les Coopératives Agricoles, les Négociants Agricoles et les Agriculteurs sont à l’origine de la filière française de gestion des déchets phytopharmaceutiques professionnels : ADIVALOR (Agriculteurs, Distributeurs, Industriels pour la Valorisation des Déchets de l’Agrofourniture).
Chaque année, le groupe Terres du Sud renouvelle cette convention de partenariat avec ADIVALOR et contribue ainsi activement au développement de solutions de recyclage et de valorisation des emballages de l’agrofourniture. Un service de collecte est ainsi proposé par le groupe Terres du Sud 2 semaines dans l’année, sur 35 sites et 3 départements (Lot-et-Garonne, Dordogne et Gironde).
Le groupe a également mis en place une plateforme de déchets à Coussan (Lot-et-Garonne) qui gère de façon permanente la récupération des films plastiques agricoles issus du maraîchage.

Réduire et valoriser les déchets liés à nos activités

Nos silos et sites industriels ont bien identifié leurs productions de déchets et adopté des politiques de retraitement ou de recyclage adaptées, avec un suivi régulier. Lorsqu’un processus dégage des coproduits notamment, les voies de valorisation sont toujours évaluées afin de limiter la quantité de déchets produits.

31%

des déchets de nos industries sont recyclés

89%

de nos coproduits sont valorisés

Éviter le gaspillage alimentaire

POUR LIMITER le gaspillage de nos produits alimentaires, nos procédures sont bien établies et partent de l’amont afin de calculer au plus juste notre production. Ordonnancement des productions en fonction des prévisionnels de vente, surveillance accrue de la qualité des produits, détermination des DDM (Date de Durabilité Minimale) et DLC (Date Limite de Consommation) au plus juste, tout est fait pour éviter au maximum les surplus.
À défaut, nos industries agroalimentaires se sont engagées à faire don des produits à DLC courte aux Restos du Cœur ce qui représente environ 3 tonnes de dons par an.